LE ROLE DES GRANDS PARENTS DANS LES FAMILLES
MONOPARENTALES ET RECOMPOSEES

Aujourd’hui LA famille traditionnelle
     (le père-la mère-les enfants)
n’est plus le seul schéma familial de notre société .
LA famille s’élargie,
se disperse,
les couples divorces,
se séparent,
se recomposent
et ont d’autres enfants ….

Il faut compter :
- 40 divorces pour 100 mariages
- 2 couples sur 3 se séparent
- et 13% des familles monoparentales avec 1 enfant de moins de 15 ans …
- Sur 14,6 millions de couples recensés, 2,6 millions sont des couples non mariés
- 545 000 couples vivent avec un enfant qui n’est pas des deux conjoints.
- 16 % des 13,2 millions d’enfants recensés sont élevés par un parent qui ne vit pas en couple.
les grands-parents ont leur premier petit enfant plus âgés qu’auparavant :
- 49,9 ans pour les femmes et 52,5 ans pour les hommes.
-L’existence des arrière-grands-parents, voire les arrière arrière-grands-parents, se généralise.

La famille traditionnelle reste le modèle type avec ses valeurs mais maintenant il faut savoir compter sur les familles Recomposées et Monoparentales .

La nouvelle famille:
a su se créer ses propres valeurs et son mode de vie .
Les parents, les enfants ont su trouver plus ou moins leur place, mais les plus perdus dans ces changements de valeurs sont les Grands-parents .
Le rapport Grands-parents / petits-enfants est toujours important à conserver car ils sont là pour transmettre le savoir, les origines, le passé des enfants, mais de nos jours cette place tend à se détériorer et voir même à disparaître dans certains cas .

I/ LA FAMILLE MONOPARENTALE
1/ Les GP Maternels :

Souvent trop présents, le fait de la monoparentalité de leur fille les rends très protecteurs, il peut être de bon ton de leur rappeler gentiment qu’ils sont des grands-parents et non des mamans ou des papas bis…

Plusieurs jeunes mamans se plaignent de cette grand-mère trop envahissante sans avoir vraiment
le « courage » de définir ses limites .
L’enfant n’a pas besoin d’avoir 2 mamans mais une maman et une grand-mère très distinctes l’une de l’autre .

Lorsqu’une jeune femme devient mère, elle a souvent envie et besoin de se rapprocher de sa propre mère et de partager son expérience .
Mais une très forte envie d’indépendance dans l’éducation de son bébé peut entraîner des conflits et créer des tiraillements


Afin d'éviter cela quelques petits conseils :
- Dire clairement et du début le type de relations que vous souhaiteriez avoir désormais avec elle.
- Lui donner ses limites
- Lui Dire vos principes d’éducation, que cela concerne les repas, le coucher, la propreté…
Elle pourra devenir ainsi une partenaire et un relais en qui vous aurez toute confiance.

       
TEMOIGNAGES
Marie
« Pour ma part Louise n'a bien sur que deux grands parents.
Il a fallut que je mettes les choses au clair quand Lou était petite pour que ma mère accepte de prendre sa place de grand mère.
Maintenant à ce sujet tout va bien.
Louise est son unique petite fille, elle est donc "précieuse".
Mes parents bougent beaucoup, ma mère garde Louise quand je suis de garde, à condition que mon père sois aussi de garde.
Même s'ils sont loin ils restent une sécurité au cas où il m'arriverait quelque chose.
Sinon en ce qui concerne leur place, ils sont comme des grands parents normaux : ils ne sont pas là pour l'éducation (c'est mon rôle), mais pour la chouchouter et gâter un peu de temps en temps... »

Dans un cas plus particulier, Liliane maman solo qui est devenu grand-mère nous livre son témoignage :
(janvier 2004) « grand-mère solo »
Je suis future grand-mère (dans les 15 jours qui viennent) d'un petit garçon, et je suis mère célibataire et donc bientôt grand-mère célibataire
Et je voudrai témoigner sur 2 points liés à la monoparentalité.
1) l'aveu paradoxal de ma fille (pacsée, et vivant en couple) à savoir,
Même si elle ne concevait la naissance et l'éducation d'un enfant qu'avec un père, dans son imaginaire elle se voyait seule avec l'enfant, comme par un phénomène de répétition.
2) mon pincement au coeur quand j'ai appris que cet enfant porterait le nom de son père et non le mien que j'avais transmis à ma fille. Cela a beau ne pas être mon affaire, j'aurai bien aimé quand même.
Toutefois le fait que ma fille et son compagnon aient "joué" le nom à "ciseau papier caillou", était plutôt amusant et original. Après 2 manches et une belle, il n'y plus qu'à dire, "Honneur au vainqueur!!"

Liliane souligne bien cette peur de sa fille de retranscrire le même schéma de monoparentalité lors de sa maternité. Et sa frustration de ne pas voir son nom perpétué … mais c’est avec humour qu’elle montre la décision des parents de son petit-enfant .

J'ai des parents supers stricts dont mon père surtout, pas de sorti, etc. ..
et une mère normale, pour vous situer le contexte, mes parents n’aimaient pas ma relation dès le départ.Je me suis retrouvée enceinte de cet homme avec qui je croyais qu’on allait faire de grands choses ensemble, et je ne l ai pas violé et il voulait l’enfant aussi. Et a quelques mois « pétage » de plomb chez cet homme…. et je dois tout assumer.
Je n’ai pas fait les choses comme il l’aurait fallu (mieux se connaître, mariage, boulot stable…)
contrairement a mes craintes d’être abandonnée ou rejetée par la famille, vu comment mon père était strict, il a tout pris sur lui et baissé sa fierté, et même d’une famille plutôt froide, j'ai été surpris, personne ne parlait de la mauvaise chose, tous m’ont accueilli moi et bébé comme un membre de la famille comme avant. je suis pas stigmatiser comme dirait un sociologue.
Bien que dans la famille on ne se parlait pas trop, il ne faut pas , j'allais dire prendre la fuite avec
l'enfant, car c est se retrouver seule dans une situation de précarité, c’est un cercle vicieux.
les liens parents-enfant sont toujours forts, et mes parents ont pris un « coup de neuf », c est TOUT pour bébé, lol
je pense qu’avant, il y a quelques années, tout était difficile et très blâmant, mais de nos jours,
c’est considéré comme une chose normale, comme si se séparer était une chose banale.

je n’ai pas encore refait ma vie, donc les autre se chargeront d apporter leur témoignage.

(Catimini qui attend le printemps avec impatience. )

       
Un cas plus rare par rapport aux témoignages obtenus, mais non moins présent :
Certains grands-parents maternels ne veulent surtout pas s’investir auprès de leurs petits-enfants et s’en occupent très peu étant eux même assez occupés

Cela peut être dû à différentes causes :
- Des mauvaises relations mère/fille existantes depuis longtemps ….
- Certains grands-parents ont envie de profiter de leur « tranquillité » … et Refusent d’aider et garder leurs petits enfants .
Ils ne se sentent pas concernés et ne conçoivent pas avoir un rôle à jouer auprès de leurs petits-enfants .

 
La famille Paternelle
Dans la famille paternelle nous trouvons bcp de cas de figure :

Des grands-parents frustrés par la maman de leur petit-enfant qui ne les laisse pas prendre et assumer leur rôle pleinement ….Comme nous l’explique Kakine la belle doch (nov2003)
"Oui, ce site est bien, mais comme beaucoup de sites, il se place uniquement du côté de la mère célibataire... On parle d'"UN ex", connard (donc, sous-entendu, c'est le père qui est forcément le connard et pas l'inverse), etc. Mais il y a aussi des situations où c'est la fameuse "mère célibataire" qui est "UNE ex sans gène", ou "connasse" aussi, bien que je déteste ce mot.
Etre un bon père ou une bonne belle-mère peut aussi s'avérer difficile quand on se coltine UNE ex, et donc mère célibataire qui n'est pas toujours réglo... Voilà. Si on pouvait en parler aussi, ce serait bien... "

 

Forme de rancœur pour les parents de l’homme
( père) qui n’a pas su les soutenir ?
Cette façon de faire peut être néfaste pour l’enfant .

Petits conseils afin d’éviter cela :

o L’enfant à besoin de l’amour de ses grands-parents, et la mère ne devrait pas en avoir si peur car ce dernier peut aimer et être aimé par plusieurs personnes sans que cela ne nuise en rien son amour pour sa maman .
o Lorsque un accord est possible il faut que chacun joue le jeux . Et aux grands-parents de respecter les principes d’éducation des parents .
o Savoir se parler calmement sur tous sujets traitant de l’enfant et de son bien être .

 
Le mieux est quand tout le monde prend sur soi et laisse de côté sa rancœur et sa haine comme nous l’explique dans ce passage CATIMINI :
…Je garde toujours relation avec la belle famille même si je ne vois plus cet homme, perso j ai pas envie, mais comme c est pas des gens mesquins, je garde le contact pour l enfant et je ne veux pas faire l’égoïste...
       
Les grands-parents absents qui s’en fichent totalement mais se justifient toujours en rejetant la faute sur la mère, celà existe aussi, Comme nous l’explique ce témoignage :

" Mon histoire est assez classique, je vivais depuis 4 ans avec un homme qui à ma grossesse a préféré ne prendre « aucune responsabilité » . J'ai proposée de donner une totale liberté à sa mère je l’ai assuré que malgré cette séparation je ne l’empêcherai pas d’être la GM de mon enfant . Quelques jours après la séparation alors qu’elle m'avait au téléphone elle ne me dit même pas bonjour et me passe sont fils, et puis plus de nouvelles durant toute la grossesse .
A la maternité j’apprend par son fils qu’elle va faire un passage à l’hôpital pour connaître son petit-fils …. ALors là refus catégorique de ma part …
j’avais tout de même droit à un minimum de respect et je n’étais pas une mère porteuse.
Par la suite elle n’a jamais fait la démarche de prendre des nouvelles et connaître son petit-fils.
Elle ne l’a connu que 3 ans plus tard, après passage devant le jaf qui a donné des droits de visite au père. Elle l’a connu car son fils vivait chez elle et il devait recevoir son fils au domicile de sa mère .
Mais les ¾ du temps elle n’est jamais là, préfère sortir et ne fait aucun effort avec mon fils . Durant ces années elle a été jusqu'à dire que j'étais la "méchante"responsable du fait qu’elle ne voyait pas son petit-fils .
Et maintenant elle fait quoi ? elle continue à s’en ficher …
(véro mars 2004)
       
Hélas, dans certains cas Les grands-parents ignorent totalement la venue au monde de cet enfant, ne connaissant pas la mère et leur fils taisant la situation comme nous le souligne Marie :
"Pour ma part, c'est simple : Louise n'a pas de grands parents paternels, puisque pour l'instant on n'a plus de contacts avec le père.
Je ne suis même pas sure que les grands parents paternels soient au courant de son existence."

Des Témoignages :


Mes parents ont divorcé et je pense que les grands parents devraient rester en contact
avec leurs petits enfants quoi qu'ils
pensent de leurs parents (mère ou père
suivants de quelle côté ils sont)
et ne pas faire de chouchouterie entre
les enfants des parents séparé et leurs
demi-soeurs/frère.
Ils devraient aussi ne pas critiquer la mère
ou le père devant les enfants ce qui
n'est pas mon cas.


Sylvie 13 ans (fille de chandra)

 

 

J 'ai vécu avec mes 2 filles avec un homme qui lui avait 3 enfants.
Ensemble nous avons eu une fille.
Les grands parents paternels ont à mon sens toujours fait une différence entre leurs propres petits enfants et mes filles, ma fille ainée en souffrait et m'en parlait régulièrement.
Même si c'est normal qu'il y ait un différence, l'accueuil des grands parents, vis à vis des nouveaux enfants, est important pour souder, pour chapauter cette nouvelle famille qui doit trouver ses propres marques.
Moi je ne me suis sentie leur belle fille que lorsque j'ai eu un enfant de leur "sang".
Il y a toujours eu un conflit de "pouvoir" dans notre famille, et pour moi les parents du monsieur étaient trop présent dans les décisions de ce dernier, il est fils unique, et le trio qu'il forme avec ses parents a été très présent, un peu lourd à gérer.
Au lieu de nous aider dans notre famille, ils nous ont enfoncé, c'était à mon mari de mettre le oh là,ce qu'il n'a pas toujours fait, attendant que je recrée
ce qu'il avait vécu comme famille au temps de ses parents.Utopique...

Maintenant que nous sommes séparés, j'essaie de garder des contacts conviviaux avec les grands parents paternels de ma petite dernière, pour garder le lien, vu que le père a quelque peu abandonné son rôle.
Car c'est une partie de sa vie, qu'elle doit connaitre, même si de coeur je préfère mille fois mieux la confier à mes parents.
En tant que famille monoparentale maintenant, je compte bcp sur l'aide de mes parents par rapport à mes enfants, vu que l'on se trouve seule, on doit créer autour de soi un groupe d'entraide, des personnes de confiance sur qui on pourra compter quoiqu'il arrive.
Et les grands parents ont là une place de choix qu'ils sont libre ou non de prendre.
Mes parents la prennent, quand aux autres grands parents je laisse la porte ouverte, et je leur laisse à eux la démarche.
Je les respecterai toujours en tant que grands parents de ma fille, et j'ai trouvé important de leur dire. (Anonyme)

       
II/ La famille RECOMPOSEE
 
Au départ les enfants ont 4 vrais grands-parents : maternels et paternels qui le sont par
le sang et la filiation .
Lorsque la famille se sépare et se recompose il commence à avoir des multiplications familiales, un beau-père et une belle-mère apparaissent, ensuite va se greffer les parents de cette belle famille qui vont devenir des nouveaux grands-parents par alliance .
A ce jour aucun nom spécifique n’a été attribué à cette nouvelle version de grands-parents.

Et lorsque la famille se décompose à nouveau et se recompose nous entrons dans un schéma très complexe dû à tous ces remariages …

Pas facile pour les « vrais » grands-parents de s’y retrouver dans ce dédale familiale … Comment se situer vraiment ?
Et les grands-parents « greffés » comment vont-ils s’intégrer dans le schéma familiale et trouver leur rôle ?
Très complexe et difficile d’y répondre .

Il n’y a pas de réponse où de modèle type . Tout dépendra du contexte familial, des liens, complicités qui se créeront .
A chacun de faire part d’ouverture d’esprit, de patience, confiance et d’une bonne dose
d’amour à donner .

Quelques conseils pour la famille au complet :

Ne pas critiquer les parents en la présence de l'enfant.
Si vraiment les grands-parents trouvent que certains points de l'éducation sont à revoir, ils doivent s'expliquer hors de la présence de l'enfant.
Ils doivent tout de même avoir à l'esprit que les parents sont toujours très susceptibles quand les grands-parents émettent des critiques.
Donc essayer de faire des propositions positives quand il y a quelque chose à corriger plutôt que de mettre l'accent sur ce qui ne va pas.
Ne pas oublier non plus que les grands-parents n'ont pas forcément raison.
Garder ses petits-enfants ne veut pas dire sacrifier sa vie personnelle.
Donc, ne pas hésiter à refuser de rendre service quand la demande des parents est excessive.
Les enfants adultes ne réalisent pas toujours que leurs parents sont âgés et fatigués.
Ne pas craindre d'exprimer ses limites personnelles quant au nombre de petits-enfants à accueillir, ou à la durée du séjour.
Les petits-enfants grandiront à leur tour et il viendra un jour où ils ne prendront plus le même plaisir en venant chez Papy et Mamie.
C'est justement dans la mesure où les grands-parents auront su garder la bonne distance qu'ils accepteront mieux que leur petit-fils ou de leur petite-fille s'éloigne d'eux, plus tard, en devenant à son tour un adulte.

Au travers de différents témoignages vous trouverez chacun une réponse à vos propres questions
Définition des grands parents vue par des enfants :
 

 

Eva, 5ans : « ce sont de papis et des mamies qui servent des fois à garder des enfants »

Sophie, 7 ans : « des grands parents, ce sont de belles personnes, amoureuses, qui font des gâteaux. »

Damien, 6 ans : « Les grands parents, ce sont ma mamie. Elle me garde quand ma maman veut sortir..mais pas trop souvent par qu’elle est vieille et qu’elle se fatigue vite. »

Isabelle, 5 ans : « ils ont des cheveux blancs, et ce sont le papa et la maman de mon papa et de ma maman…ils sont gentils, ils nous grondent jamais ».

Laurène, 6 ans : les grands parents, çà sert à nous dire de nous tenir comme des princesses, et de ne pas mettre le coude sur la table »

Hugo, 7ans : Les grands parents sont les parents de mes parents…quand je serais grand papa, j’aurai les cheveux blancs, et toujours des pièces dans mes poches …pour donner à Hugo »

 
       
Témoignages sur la famille recomposée:
Gwénola :
Ayant vécu au sein d’une famille divorcée depuis mon plus jeune âge, j’ai croisé de nombreux grands- parents « satellites »…mais jamais je ne les ai aimé autant que mes grands parents de cœur et de sang !!! Mes souvenirs concernant ces grands parents « rajoutés », sont assez flous…Je sais que cette situation était délicate pour eux, mais je crois, que dans l’ensemble, ils en faisaient toujours des tonnes…comme si ils pouvaient m’acheter…et par ailleurs, quoi qu’ils fassent, je me rendais bien compte, qu’ils ne m’intégraient pas également comme leur petite fille à part entière…Je les voyais pour les grandes occasions, on se respectait mais jamais je n’ai éprouvé d’Amour pour eux…Quand à mes vrais grands parents, je les ai tous adoré, ils étaient mariés, jamais divorcés…un réel repère pour moi !!Ils m’ont appris des tonnes de choses : comment planter un clous, faire les lits, se tenir bien…ils m’ont transmis leur savoir, et leur Amour, sans aucun calcul.c’était de l’amour gratuit, un amour intense, et ils me manquent tous énormément…Je n’ai plus que ma « Bonne maman », je ne la lâche pas, elle a emménagé dans la même rue que moi…elle me fait de bons petits plats, me garde Éva le mercredi, et moi je prends soin d’elle, fait ses course…c'est mon pilier, le seul qui me reste….

Maintenant passons à Éva, ses parents sont divorcés, ainsi que tous ses grands parents…Elle en a au total 10. J’ai toujours essayé de garder des liens avec tous mais en vain…Ma porte est grande ouverte et je ne peux rien faire de plus…Eva a très bien intégré la femme de mon père, et le mari de ma mère…Elle a connu cette configuration à sa naissance, et elle n’a pas changé…Je crois que ce sont eux ses repères…Malgré mes effort, elle ne veut pas voir les parents de son père…qu’elle connaît à peine… !!!Mais comme c réciproque, je ne vais pas forcer les choses…Quand au parents de mon ami, ils ont bien intégré Éva…Ils agissent un peu comme tous ces grands parents « satellites » que j’ai connu… Ils l’apprécient mais sans plus ; on sent que ce n’est pas la même chose qu’avec leurs véritables petits enfants…mais c’est une chose normale que je respecte !!!
Voili voilà…et vive les grands parents !!

Sacro Papy :
Bonjour à tout le monde. Je pense que votre rubrique commence, mais j'aurais aimé que vous pensiez aux grands parents génétiques (4 en principe).
Notre petite fille a onze grands parents en tout.
À presque deux ans, que pense t-elle de tous les gens que ses "parents" lui font connaître et tous ces papys et mamyss.
Un papy de 53 ans qui est perdu par cette nouvelle existence de fous.Merci. D.F.


Nolwenn

Je suis dans une famille recomposée j'ai 16 ans et je le vis plutôt bien !!!
Il y a parfois des moment ou on aimerais être normal mais cela reste assez rare
il faut prendre ce destin du coté positif plutôt que de se dire pris d'injustice !!!

J’ai donc deux frères et deux soeur je suis au milieu donc j'ai la chance de pouvoir être grande soeur et petite soeur a la fois !!!!
Depuis que mon père est décédé j'ai voulu le meilleur pour ma mère la revoir sourire m'a fait le plus grand bien je n'ai jamais rejeté mon beau père car je n'en éprouve pas le besoin il ne remplacera jamais mon père de toute évidence mais il est l'homme qui m'a appris a grandir !
voila je voulais juste dire que une famille recomposé ce n'est pas forcément HORRIBLE!!!!!!!!!!!!!!
     
D’un point de vu DROIT / Code civil : Art. 371-4.

D'une manière générale, les grands-parents bénéficient d'un droit de visite et
d'hébergement de leurs petits-enfants. Ce droit ne peut leur être refusé que pour des
motifs graves. Ils ont par ailleurs une obligation alimentaire envers leurs petits-enfants
dans le besoin.


LES DROITS DES GP :

Dans certains cas les GP peuvent avoir la garde de leurs petits-enfants :
· en cas de divorce des parents si l'enfant ne peut pas rester au domicile de l'un des deux ;
· si les parents sont déchus de l’autorité parentale dans ce cas, les grands-parents doivent respecter le droit de visite des parents.


- visite
- hébergement
- échange de correspondance
- participer à leur éducation sans se substituer aux parents

Ces droits restent valables :
o en cas de divorce des parents ;
o dans le cas d'un enfant naturel ;
o lorsque le petit enfant est adopté.

Ces droits ne peuvent être retirés par le juge que pour des motifs graves :

· l'enfant lui-même refuse de voir ses grands-parents ;
· les rapports entre les parents et les grands-parents sont très mauvais et risquent de perturber l'enfant en le faisant évoluer dans un climat de crise ;
· une rencontre entre l'enfant et ses grands-parents présente un caractère dangereux pour lui ;
· les grands-parents sont manifestement inaptes à s'occuper et surveiller convenablement l'enfant.

Les parents peuvent-ils refusent ce contact avec les GP :
- Sauf motif grave,
- Si aucun accord ne peut intervenir à l'amiable entre les parties,
le juge aux affaires familiales prend une décision . Il examine d'abord l'intérêt de l'enfant et peut ordonner une mesure d'enquête sociale avant de rendre sa décision. Il peut aussi entendre l'enfant et doit le faire si celui-ci en fait la demande tribunal de grande instance qui est compétent, ou le juge aux affaires familiales si la demande fait suite au divorce des parents.
C’est le cas lors des divorces, ou lorsque les GP sont privés de relations normales avec leurs petits-enfants
Sites traitant le sujet :

questions pour les GP:
http://www.educaloi.qc.ca/LVD_Loi/F01A_Capsules/index.php3?no=143

site d'un avocat : DROIT FAMILIAL
LES DROITS D'ACCÈS DES GRANDS-PARENTS http://www.gaetanratte.com/chronique/chronique94.html

Sur famili: questions de droit
http://www.famili.fr/bonasavoir/961596886/

 

LIVRES
Editeur : La Martinière
Collection : MOUVEMENTS D'EPOQUE
Genre : sociologie – anthropologie
Le guide des grands-parents en BD
de Jacky Goupil, Grenon

Sujet de Satanas avec la participation de Gwen .
Photos illustrants le dossier : de Mako www.empreinte-indelebile.com tous droits réservés ©


Vos commentaires
Index